Daltonisme : tout savoir sur la vue d'un daltonien

Si beaucoup évoquent une pathologie visuelle, le daltonisme s'apparente en fait davantage à une particularité de la vision, dans laquelle la perception des couleurs est modifiée.


Comprendre le daltonisme

Mise en lumière dès la fin du XVIIIe siècle par le chimiste anglais John Dalton, la vue d'un daltonien résulte d'un trouble de la vision relativement fréquent chez certaines populations. On estime ainsi que 8 % des hommes blancs et moins de 1 % des femmes blanches sont concernés.

La vue d'un daltonien résulte d'une anomalie héréditaire de la rétine, l'organe sensible de l’œil humain. Composée de récepteurs sensibles à la lumière et à la couleur, cette dernière fonctionne normalement par l'intermédiaire de bâtonnets, responsables de la vision nocturne et du noir et blanc, et de cônes. Les cônes interviennent lors de la vision diurne et ont pour rôle de distinguer les couleurs.

On parle de daltonisme lorsque l'un des trois grands types de cônes est manquant.

 

Un cône absent modifie la vue daltonien 

L’œil humain "normal" est capable de percevoir les trois couleurs primaires. grâce à trois types de cellules rétiniennes spécifiques appelées cônes. Lorsque ces cellules fonctionnent correctement, l'on parle de vision trichromatique normale.

La vue d'un daltonien  est quant à elle dichromate. En raison de l'absence d'un des trois cônes, le daltonien n'est en fait capable que de distinguer deux teintes, le plus souvent le bleu et le jaune, auxquelles s'ajoute une teinte intermédiaire blanche ou grise. Il éprouve des difficultés à distinguer les teintes de rouge et de vert.

Si l'absence de cône "rouge" est la forme la plus fréquente du trouble, ce dernier peut également toucher l'un des deux autres cônes.

- La deutéranopie correspond à un trouble de la couleur verte

- La protanopie correspond à un trouble de la couleur rouge

- La tritanopie correspond à un trouble de la couleur bleue. Cette forme est plus rare et fait souvent suite à une réaction à un poison ou à un médicament.


Un trouble visuel génétique

Cette "cécité" chromatique est portée par une anomalie génétique présente sur le chromosome sexuel X. L'anomalie est récessive. Il suffit donc de la présence d'un gène normal pour qu'elle ne s'exprime pas. La femme possédant deux chromosomes X, la maladie est donc plus rare dans cette population. L'homme devient quant à lui daltonien à cause du chromosome X de sa mère, même si cette dernière n'est pas touchée par le trouble.


La vue d'un daltonien est repérée dès la plus tendre enfance, par un simple test visuel. A noter qu’il existe aujourd’hui des lunettes pour daltonien, qui aident les personnes souffrant de ce trouble de la vision à mieux apprécier les couleurs.